Pratiquer la médecine gériatrique, c’est se confronter tous les jours avec des humains qui vivent leurs derniers temps. On ne peut pas faire ce métier sans se questionner, non seulement sur la mort mais plus largement sur le sens même de l’existence.
Que valent ces réflexions ? Je ne sais pas. En voici quelques-unes, juste pour les partager.


Actualités

  • Nouvelles de l’"humanitude"

    Je ne saurais trop recommander la lecture de : https://www.facebook.com/notes/asg-assistant-de-soins-en-g%C3%A9rontologie/la-m%C3%A9thodologie-de-soin-gineste-marescotti-dite-humanitude-exp%C3%A9rience-de-son-app/1736780023034554/

    Cet exposé décrit la méthode et ses résultats à peu près dans les termes où je les aurais décrit.e.s (soyons à la mode) moi-même : sans emphase, centrée sur la technique (et notamment la manutention) et sur une appréciation humble des résultats.

    On ne manquera pas de se dire que nombre des aspects développés se retrouvent dans d’autres approches, et sont déjà mis en œuvre par nombre d’équipes. Mais cela ne doit pas faire méconnaître que la force extraordinaire de cette méthode repose dans la précision et l’exigence qui président à sa mise en application. C’est pourquoi je continue à la considérer comme ce qui peut se faire de mieux dans le domaine de la prise en charge des vieilles personnes.

  • Un site sur les directives anticipées

    J’ai reçu il y a peu le mail ci-dessous :

    bonjour
    je souhaitais vous faire part de la naissance du site www.directivesdefindevie.fr première base de données consultable en ligne regroupant les directives anticipées.
    Je me permets de vous joindre notre communique
    Christophe Riqueau
    fondateur du site

    Dans un premier temps je l’ai accueilli avec une certaine méfiance. En creusant un peu, je suis arrivé à la conclusion qu’il s’agit d’une entreprise loyale et honnête. Certes il s’agit d’un offre payante, mais le frais demandés me semblent correspondre au service rendu. Du point de vue de la sécurité informatique j’ai obtenu communication des avis CNIL autorisant l’opération.

    Reste à se demander à quoi sert un tel site.

    Dans quelles circonstances pourrait-il s’avérer utile de consulter un tel site ? En ce qui concerne mon entourage connaît l’existence de mes directives anticipées et sait où elles se trouvent. il faudrait donc pour que le site soit utile :
    - Que je sois hospitalisé en urgence et sans que mon entourage puisse intervenir.
    - Que les professionnels en charge de mon cas connaissent l’existence du site et pensent à se demander si par hasard je n’y aurais pas déposé de directives.
    Ce cas ne doit pas être très fréquent.

    Mais il y a un autre point à considérer. C’est que la question des directives anticipées est un enjeu majeur. Je crois que tout doit être fait pour diffuser cette pratique, et que l’adhésion à un tel site a un côté militant. Par exemple s’il peut être ainsi démontré que de nombreux citoyens ont rédigé des directives anticipées, on peut en attendre un effet boule de neige ; même, la question du respect de ces directives (et de la pénalisation de leur non-respect) se posera autrement.

    Il y a donc lieu d’envisager la procédure décrite par mon correspondant.

  • L’euthanasie en Belgique : une évaluation

    On trouvera une étude sur l’euthanasie en Belgique sur le site du collectif "Plus digne la vie"

    Rappelons que ce collectif, animé notamment par l’Espace éthique de l’Assistance Publique, a pris position contre l’euthanasie.

Derniers articles

  • Alzheimer : le grand leurre ?

    19 avril par Michel

    Je viens d’entendre parler ce matin du dernier livre d’Olivier Saint-Jean : Alzheimer, le grand leurre. (...)

  • La sexualité du dément

    17 avril par Michel

    La sexualité du dément est un sujet que, me semble-t-il, on n’aborde guère. Pourtant c’est de manière non rare que les (...)


  • L’habilitation familiale

    28 novembre 2017 par Michel

    Depuis quelque temps la loi (ordonnance n° 2015-1288 du 15 octobre 2015, ratifiée par la loi n° 2016-1547 du 18 (...)

  • Prise en charge des fausses routes en gériatrie

    8 août 2017 par Michel

    Je présente ici quelques notes sur les pratiques en matière de prise en charge des fausses routes en gériatrie et en fin de vie.

    On voudra bien les lire en se souvenant que, comme tous les textes présentés sur ce site :
    - Il ne s’agit que de du compte-rendu de mon expérience personnelle ; je n’ai aucune prétention à présenter un exposé complet.
    - Les propositions que je fais concernent les personnes âgées et les malades en fin de vie. Je ne sais absolument pas dans quelle mesure elles pourraient être applicables par exemple à la question des personnes handicapées.

  • Dérembourser les médicaments anti-Alzheimer

    10 novembre 2016 par Michel

    Récemment la presse s’est fait l’écho d’un projet visant à dérembourser totalement les médicaments utilisés pour lutter (...)

  • La loi Claeys-Léonetti

    27 août 2016 par Michel

    Récemment a été publié le « Décret no 2016-1066 du 3 août 2016 modifiant le code de déontologie médicale et relatif aux (...)

  • La toilette

    20 août 2016 par Michel

    La toilette constitue un défi pour toutes les équipes soignantes, et les moyens humains que notre société y consacre sont colossaux. Raison suffisante pour y regarder de plus près.

  • La confusion mentale

    25 juin 2016 par Michel

    Une mise au point rapide sur une situation très mal comprise

0 | 8 | 16 | 24 | 32 | 40 | 48

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Gériatrie, soins palliatifs - Michel Cavey (Michel Cavey)
Directeur de publication : Michel Cavey