Accueil > Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées > Les familles et la prise en charge du dément. > Les familles et la prise en charge du dément. > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

Les familles et la prise en charge du dément.

17 mai 2016 21:44, par Michel

Bonsoir, Colomba.
Votre question est beaucoup trop difficile : l’évaluation de la douleur chez le malade qui ne communique plus est l’enjeu de débats aussi passionnés que confus. Tout ce que je peux dire c’est que les indices que vous détectez me semblent très pertinents. Je ne crois pas que la crispation de ses poings puisse être une cause significative de douleur (mais quand vous essayez de le détendre vous l’aidez d’une autre façon, tout aussi précieuse.
Quant au sens que peut revêtir la souffrance psychologique... Je voudrais être sûr de m’être bien exprimé.
Je ne crois pas que la souffrance, (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Gériatrie, soins palliatifs - Michel Cavey (Michel Cavey)
Directeur de publication : Michel Cavey