Accueil > Dépendance, perte d’autonomie > Préalables à une psycholologie du sujet âgé > Préalables à une psycholologie du sujet âgé > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

Préalables à une psycholologie du sujet âgé

27 novembre 2014 08:33, par Michel

Nous sommes tout à fait d’accord, et c’est ce que je trouvais magnifiquement dit dans ce récent message.
La modification que je vis est quasi imperceptible. Elle me vient de constater que mes enfants sont des adultes, ou qu’en moyenne les hommes politiques sont plus jeunes que moi ; elle me vient de constater que je suis passé d’une période où l’hypothèse privilégiée était, quand mon corps m’envoyait un symptôme, que cela passerait tout seul, à une période où elle est que ce n’est pas si sûr. Rien qui empêche de vivre, rien même qui fasse peur. Mais c’est là. Et cela me rappelle que le temps est désormais (...)

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Gériatrie, soins palliatifs - Michel Cavey (Michel Cavey)
Directeur de publication : Michel Cavey